DÉSORMAIS VÉRINO CLASSICS EST SUR VOD.VERINO.FR

Il y a dix ans, Vérino arrive à Paris…

Hier, samedi 4 janvier 2014, nous aurions pu fêter les 10 ans de l’arrivée de Vérino à Paris…

Cédric Prévost, Professeur au cours Florent (Crédit photo : D.R.)
Cédric Prévost, Professeur au cours Florent (Crédit photo : D.R.)

Avec un Deug de sport en poche, diplôme qui ne sert plus à rien aujourd’hui, comme il aime à le répéter, Vérino quitte Nancy le dimanche 4 janvier 2004 afin de conquérir la capitale et commencer à écrire ses premiers textes. Il intègre le cours Florent, une école de théâtre. Mais très vite, Vérino se rend compte qu’il a besoin de jouer sur scène, car « c’est sur scène qu’on apprend réellement, face à un vrai public ». Aussi paradoxal que cela puisse paraître c’est son prof de l’époque, Cédric Prévost, qui l’a beaucoup poussé à arrêter le cours Florent. « J’ai commencé très vite à écrire pour pouvoir monter sur scène et faire rire des gens qui n’ont pas la même ambition. Quand on joue une scène, dans une classe au Cours Florent, on se retrouve face à des artistes qui comprennent la démarche et qui pardonnent les erreurs. Quand on joue devant un vrai public, le public, lui, ne pardonne pas ».

En avril 2004, il monte pour la première fois sur scène devant 500 personnes lors du Festival étudiant du Café-théâtre au Palais des Glaces. Il joue 5 mn sur le thème imposé : Rendez-vous dans dix ans. Et… il gagne tous les prix : Prix du jury, du public et du meilleur comédien. C’est un carton. Il rentre chez lui en se disant : « Oh yeah ! je suis fait pour faire ce job !! ». Puis il cherche un théâtre. Le seul théâtre qu’il trouvera pour s’exprimer est « La Loge » (20 places), la plus petite salle de spectacle de Paris : « Et c’est là que le vrai travail commence, le vrai moment où il faut convaincre 4 personnes assises, qui ne savent pas ce qu’ils foutent là. Mais c’est jouissif. Toute l’évolution est jouissive ». Pendant un an, il fait ses armes dans ce théâtre avec son spectacle de l’époque.

Une année plus tard, à Nantes, au festival Juste pour rire, il rencontre ses producteurs…

 

Plus d'articles
[1] « Un député estime qu’on ne boit pas assez d’eau à l’école »
X